Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à mes élèves de secondes E et I, de premières H et ST2S2 et de terminale B.

Bonnes vacances + instructions Teams.

Publié le 9 Avril 2021 par OO

A l'issue de cette première semaine d'enseignement à distance je vous souhaite de bonnes vacances.

Nous nous retrouverons le lundi 26 avril. J'alternerai cours en ligne via Teams et travaux donnés sur ce blog. Consultez dans les articles précédents les dates et heures retenues.

Secondes E et I, premières H et ST2S2 : allez voir dans les articles précédents le travail demandé ;

Terminale B, HLP : pas de travail écrit mais, si vous le souhaitez, je peux répondre à vos "angoisses" concernant vos sujets pour le grand oral.

N'attendez pas pour vous inscrire sur Teams.

C'est ici : https://teams.microsoft.com/join/fbo3pe0lieki

Si vous rencontrez des problèmes pour vous inscrire ou si votre connexion est trop faible pour suivre une visioconférence, merci de m'envoyer un mail afin de me le signaler.

Bonnes vacances à toutes et à tous.

 

PS : des notes correspondant aux DS et autres interrogations vont apparaître sous peu.

commentaires

Juste la fin du monde (suite)

Publié le 9 Avril 2021 par OO

Bonjour, je vous donne aujourd'hui le corrigé de l'analyse du prologue de Juste la fin du monde que nous avons menée la semaine dernière. Le corrigé est complet. Il nécessite, au vu de la complexité du texte étudié, que vous repreniez mon corrigé et que vous réalisiez le plan du texte (mouvements + idées directrices, détails donnés dans le corrigé).

Je vous donne également le texte d'étude qui permettra de poursuivre, via Teams, les analyses de textes. L'analyse du texte 12 (H) et 8 (ST2S2) sera menée le mardi 27 avril.

En complément : deux documents iconographiques. L'un traitant de la rivalité entre frères et l'autre, le motif biblique du retour du fils prodigue

Bonnes vacances.

 

Le retour du fils prodigue, Rembrandt, 1669.

Le retour du fils prodigue, Rembrandt, 1669.

Caïn tuant Abel, le Tintoret, 1550-1553.

Caïn tuant Abel, le Tintoret, 1550-1553.

Texte LL12 (H) et LL8 (ST2S2)

commentaires

L'homme augmenté (suite)

Publié le 8 Avril 2021 par OO

Bonjour, voici le corrigé des questions que vous trouviez aux pages 299, 301 et 302 de votre manuel ;

Je remets ici les vidéos et l'article du Nouvel Obs consacrés au film de Stanley Kubrick 2001, l'odyssée de l'espace suite à un problème d'affichage + ma "madeleine de Proust" terriblement années 70 ;

Je vous propose de nous retrouver, à la rentrée, pour des cours en visioconférence via Teams (procédure d'inscription sur ce blog) : https://teams.microsoft.com/join/fbo3pe0lieki

Le lundi 26 avril à 13 H30 ;

Le vendredi 30 avril à 9 H.

Bonnes vacances et à bientôt.

commentaires

Dom Juan (suite)

Publié le 8 Avril 2021 par OO

Bonjour, voici le corrigé (à recopier sur votre cahier/feuille de cours) des questions portant sur Don Juan, histoire d'un mythe moderne ( pages 128 et 129 du manuel).

Je vous donne le travail à faire pour le lundi 26 avril :

1 lire les pages 130 et 131 dans le manuel de français et répondre aux questions 1 à 5 page 131 ;

2 visionner les deux vidéos mises en ligne (l'une des vidéo est accessible via le lien renvoyant au manuel numérique)

Enfin, merci de prendre note des deux dates retenues pour nos cours en ligne via l'application Teams (procédure d'inscription sur ce blog) : https://teams.microsoft.com/join/fbo3pe0lieki

Seconde E : lundi 26 (10 H) et vendredi 30 (11 H) ;

Seconde I : lundi 26 (11 H) et vendredi 30 (13 H 30).

Bonnes vacances et à bientôt.

commentaires

Juste la fin du monde (suite)

Publié le 8 Avril 2021 par OO

Bonjour, je vous propose quelques éléments de correction des exercices proposés mardi dernier (documents à télécharger). Vous pouvez aller plus loin en consultant les vidéos explicatives (suivre les liens).

Je fixe les dates des cours en visioconférence via Teams au retour des vacances à partir du lundi 26 avril.

Première ST2S2 :

Mardi 27 avril et mercredi 28 avril  à 13H30 ;

Première H :

Mardi 27 avril à 10 H et jeudi 29 avril à 10 heures.

Voir la procédure sur ce blog afin de vous inscrire sur Teams :

https://teams.microsoft.com/join/fbo3pe0lieki

Je vous donne demain vendredi le(s) texte(s) d'étude tiré(s) de Juste la fin du monde.

Juste la fin du monde (suite)
commentaires

Cours en ligne via Teams.

Publié le 7 Avril 2021 par OO

Bonjour à tous, j'espère que vous arrivez à travailler convenablement malgré la distance.

Je viens vers vous afin de vous donner le lien qui vous permettra d'accéder aux cours en visioconférence via l'application Teams.

J'utilise la même "organisation" que l'an dernier : Ouvrez les guillemets.

Comment faire pour accéder aux cours en ligne ?

Lien vérifié, corrigé et fonctionnel ce mercredi soir.

Il vous suffit de cliquer sur le lien https://teams.microsoft.com/join/fbo3pe0lieki

On vous demandera votre identité, votre adresse mail. Vous devrez télécharger l'application Teams pour PC/Mac ou Smartphone.

Je devrai ensuite vous accepter et vous placer dans le groupe correspondant à votre classe.

Il sera peut-être difficile de commencer les cours dès cette semaine, au mieux vendredi.  Il a été convenu de conserver les heures habituelles de cours. Je vous dirai demain jeudi s'il est possible de tester une séance vendredi.

Bon courage.

commentaires

Juste la fin du monde (planning pour la semaine du 6 au 9 avril).

Publié le 6 Avril 2021 par OO

Bonjour, voici le programme de travail prévu pour cette semaine. Le programme est identique cette semaine pour vos deux classes (H et ST2S2). Cela représente entre 2 et 3 heures de travail. Je vous laisse vous organiser au mieux. Les réponses seront données jeudi (1)et vendredi (2 et 3).

 

1 Visionner les trois mises en scène du prologue et répondre aux questions dans le tableau comparatif (document à télécharger ou à reproduire sur une feuille ou votre cahier) ;

ATTENTION, afin de pouvoir visionner les vidéos, vous devrez vous connecter à l'aide de l'abonnement classe.

Comment faire ?

1 Suivre le lien https://www.reseau-canope.fr/edutheque-theatre-en-acte/oeuvre//juste-la-fin-du-monde.html#scenes;

2 Entrer l'identifiant (premièreshstss) dans la case "compte classe" puis le mot de passe (confinement2021). Cliquez sur "connexion" (non, sans blague...?)

;

3 Cliquer sur l'onglet "scènes comparées", prologue ;

4 Répondre aux questions (cf. tableau).

 

2 Travail portant sur le personnage de Louis, un double de l'auteur ?

Comment faire : visionner la vidéo (cf. lien) , lire les extraits de journaux de J.-L. Lagarce (cf. doc téléchargeable) et répondre aux questions suivantes :

1 Comment l'auteur se présente-t-il dans la vidéo ?

2 Quelles évolutions percevez-vous entre la première mention du projet (11/02/88) et la deuxième (06/01/90) ?

3 Quels éléments annoncent la pièce que vous avez lue ? Quels détails en diffèrent ?

 

3 Travail sur le style de Lagarce dans Juste la fin du monde.

Comment faire ? Télécharger la fiche jointe portant sur les figures de style chez Lagarce, lire les définitions et donner les réponses.

Réponses prévues sous deux formes :

- document synthétique à télécharger ;

- cours sous forme de vidéo à visionner (YouTube).

Bon courage !

Juste la fin du monde (planning pour la semaine du 6 au 9 avril).
Juste la fin du monde (planning pour la semaine du 6 au 9 avril).
Juste la fin du monde (planning pour la semaine du 6 au 9 avril).
commentaires

Histoire d'un mythe moderne, Don Juan (planning pour la semaine du 6 au 9 avril).

Publié le 6 Avril 2021 par OO

Bonjour, voici le travail à faire pour cette semaine. Temps prévu : moins de 2 heures.

1 vous devez recopier sur votre feuille de cours ou votre cahier la synthèse portant sur l'exposition de Dom Juan  Ce travail de copie sera vérifié pour tous au retour en classe ;

2 lire la synthèse portant sur la première partie de l'exposition (éloge du tabac). Si vous n'avez pas d'imprimante, une copie de ce document vous sera donnée ;

3 lire les pages 128 et 129 de votre manuel de français Le livre scolaire (voir le lien pour ceux qui auraient oublié leur manuel) et répondre aux questions 1, 2 et 3 page 129 ;

4 visionner la scène d'exposition mise en scène par Daniel Mesguich et répondre à ces questions :

- sur quoi porte l'éloge paradoxal fait par Sganarelle ? s'agit-il encore du tabac ? (écoutez bien) ;

- quels sont les différents types du comique utilisés ?

- à quelle époque sommes-nous, au dix-septième siècle ?

Bon courage !

PS : cours de synthèse répondant aux questions prévu en fin de semaine (vidéo YouTube).

 

Voici la synthèse que vous devez recopier (présente également en pdf pour plus de lisibilité).

 

Que retenir de la scène d’exposition de Dom Juan de Molière ?

 

Il y a deux mouvements dans la scène d’exposition :

  • L’éloge paradoxal portant sur le tabac (voir le détail de l’analyse, doc. Pdf à télécharger) ;
  • L’exposition proprement dite (à partir de « Reprenons un peu notre discours ».

 

I Les caractéristiques d’une scène d’exposition.

 

Conformément aux règles de fonctionnement du théâtre (nécessité d’informer le lecteur/spectateur + double situation d’énonciation), nous avons, dans ce début de pièce, toutes les caractéristiques d’une scène d’exposition.

 

  • Les éléments d’une intrigue sont clairement et rapidement posés. Le conflit est défini : il s’agit d’un conflit amoureux « Done Elvire (…) surprise de notre départ », « les saints nœuds du mariage ».
  • Deux personnages essentiels sont présentés par l’intermédiaire de leurs valets « Done Elvire, ta maîtresse », « mon maître (…) Don Juan.
  • Déjà apparaissent les traits de caractère de ces deux personnages :
    • La pureté de Done Elvire « aux chastes feux de Done Elvire » ;
    • L’ambiguïté de Don Juan « tu ne sais pas encore (…) quel homme est Don Juan ».

II L’opposition des caractères.

 

  • La scène progresse à partir de l’opposition des discours et des caractères des deux valets avec :
    • Celui qui sait (Sganarelle) apporte des réponses tout en cherchant à se protéger « je connais », « je gagerais », « l’expérience », « tu ne sais pas encore » ;
    • Celui qui ignore (Gusman) s’étonne, fait référence aux règles du mariage « et la raison encore ? », « Quoi ? ce départ (…) une infidélité ? », « les saints nœuds du mariage ».
commentaires

F.A.Q. confinement (bis).

Publié le 2 Avril 2021 par OO

Bonjour, je répondrai à vos questions sur ces espaces dédiés à votre niveau (seconde, première, terminale).

Ne m'envoyez pas de mails directement.

Merci de respecter quelques règles de communication en usage en Europe occidentale comme "Bonjour, merci, à bientôt". Signez vos messages.

Vos messages seront vérifiés avant publication. Je ne laisserai que vos initiales dans la signature du message.

Bon courage et à bientôt.

Fait avec Padlet

Fait avec Padlet

Fait avec Padlet
commentaires

Heureux qui comme Ulysse.

Publié le 16 Mars 2021 par OO

Heureux qui comme Ulysse...

A propos de la chanson "Petit pays" de Gaël Faye : Gaël Faye est un auteur, chanteur et compositeur originaire du Burundi. Son roman autobiographique Petit pays retrace son enfance en Afrique, et le départ de son pays à la suite de la guerre civile, en 1993. Sa chanson, qui porte le même titre, évoque ce moment douloureux.

Extrait de la chanson "Petit pays", 2013.

Une feuille et un stylo apaisent mes délires d'insomniaque
Loin dans mon exil, petit pays d'Afrique des Grands Lacs
Remémorer ma vie naguère avant la guerre
Trimant pour me rappeler mes sensations sans rapatriement
Petit pays je t'envoie cette carte postale
Ma rose, mon pétale, mon cristal, ma terre natale
Ça fait longtemps les jardins de bougainvilliers
Souvenirs renfermés dans la poussière d'un bouquin plié
Sous le soleil, les toits de tôles scintillent
Les paysans défrichent la terre en mettant l'feu sur des brindilles
Voyez mon existence avait bien commencé
J'aimerais recommencer depuis l'début, mais tu sais comment c'est
Et nous voilà perdus dans les rues de Saint-Denis (...)

 

Analyse de la chanson de Ridan "Ulysse", chanson sortie en 2007.

Le tic-tac d’une horloge, quelques notes sifflotées… Ainsi commence « Ulysse », la chanson de Ridan sortie en 2007, qui fait voyager dans le temps le sonnet de Joachim Du Bellay. Un voyage d’exactement 450 ans entre le retour de Rome et Les Regrets du poète angevin et la composition de l’album L’Ange de mon démon du chanteur francilien aux origines algériennes.

Un « voyage » entre poésie et musique qui vient redonner sa vocation de texte déclamé à l’œuvre de Du Bellay. Il est aussi l’occasion pour le chanteur de s’exprimer sur la société d’aujourd’hui qui semble décevoir autant que Rome en 1557. Cette inspiration du passé, Ridan en parle ainsi :

« Je suis fan d’une période malheureusement révolue… Ces artistes, ces poètes, ces auteurs avaient des espaces de libertés moins importants qu’à notre époque mais ils avaient plus… de cran si l’on peut dire, plus de volonté à faire passer des idées… Aujourd’hui avec tous les médias que l’on a, on se paraphrase de plus en plus, on en arrive à une pensée commune qui est assez vide, assez lisse. Moi je suis amateur de goût et je défends les valeurs là où elles sont et je vais donc puiser là où il y a une réelle richesse. » (Interview réalisée par Thierry Baumann pour Starzik, à l’occasion de la sortie de son album « L’un est l’autre » en 2009 :
http://www.dailymotion.com/video/xaf6mk_interview-de-ridan_music#.UauAt6tOLmQ)

Toutefois, l’artiste dont le nom est comme un reflet en miroir, un palindrome (son prénom est Nadir « dans le civil ») n’est pas une pâle copie de l’écrivain de la Pléiade. Il amène quelques petites nuances de rythme au niveau de l’alexandrin, allonge quelques syllabes et choisit pour refrain de mettre en valeur un distique interrogatif en le retouchant légèrement : « Mais quand reverrai-je, de mon petit village/ fumer la cheminée et en quelle saison ? ». La voix grave et calme du chanteur apporte une certaine force au texte dont les légères distorsions ravivent le sens à nos oreilles de lecteurs, d’auditeur. En outre, il ajoute un couplet à sa chanson (et une strophe au poème ?) :

« J’ai traversé les mers à la force de mes bras, seul contre les dieux, perdu dans les marées, retranché dans une cale et mes vieux tympans percés, pour ne plus jamais entendre les sirènes et leur voix. Nos vies sont une guerre où il ne tient qu’à nous de nous soucier de nos sorts, de trouver le bon choix, de nous méfier de nos pas et de toute cette eau qui dort qui polluent nos chemins soi-disant pavés d’or ».

Naviguant sur la comparaison homérique avec la figure d’Ulysse, Ridan joue sur le nouveau signifiant du mot « sirènes », faisant ainsi référence aux cris stridents des voitures de police et des ambulances (le bruitage est d’ailleurs présent dans l’enregistrement) mais aussi écho aux ensorceleuses malveillantes de l’île des Sirènes, rappelant ainsi la violence ambiante des grandes villes, des zones urbaines françaises. On peut aussi y entendre les réminiscences d’un voyage entre l’Algérie et la France, celui de ses parents arrivés en région parisienne dans les années 70 pour y élever leurs enfants. Pour écouter et regarder le clip vidéo :https://www.youtube.com/watch ?v=WefxVZLhm9U

 

Naéva AUBERT, étudiante en Master Enseignement des lettres à l’Université de Cergy-Pontoise

 

 

 


 

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>