Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné à mes élèves de secondes E et I, de premières H et ST2S2 et de terminale B.

Méthodes et outils littéraires.

Vous trouverez ici des fiches téléchargeables concernant des points de méthodes et des outils littéraires pour l'analyse des textes.

 

La préparation de la lecture analytique.

 

Voici des notes prises lors de la préparation de la lecture analytique. Elles ne sont pas organisées mais elles permettent de bien établir le lien entre le sens et les procédés de style utilisés. Texte de référence : "Le Pouvoir des Fables" de Jean de la Fontaine.

 

1er feuillet.

 

2ème feuillet.

 

3ème feuillet.

 

4ème feuillet.



Fiche numéro un : les outils pour la versification.

Fiche complète en 14 pages, utile pour la séquence consacrée à la Fontaine et celle consacrée à la poésie.

La fiche est là.
 


Documents consacrés au commentaire composé.

Une fiche rappelant la méthode du commentaire composé.

Une grille pour vérifier les points importants du commentaire composé.

 




Documents consacrés aux figures de style.

Une fiche consacrée aux procédés lexicaux.

Une fiche consacrée plus particulièrement aux images par analogie et par substitution.

Un document pour
tester ses connaissances stylistiques.
 


 


Correction d'exercices de métrique. Manuel Méthodes & Techniques, Nathan.

Exercices 1 à 4 page 157 et 6 page 158.

 

Exercice 1.

 

– 12 syllabes : alexandrin

– 12 syllabes : alexandrin

– 10 syllabes : décasyllabe

– 2 x 8 syllabes : deux octosyllabes.

 

1. et 2. – Extrait 1 : six alexandrins (les e muets sont soulignés)

 

Je suis donc arrivée au douloureux moment

Où je vois par mon crime expirer mon amant.

N’était-ce pas assez, cruelle destinée,

Qu’à lui survivre, hélas ! je fusse condamnée ?

Et fallait-il encor que pour comble d’horreurs,

Je ne pusse imputer sa mort qu’à mes fureurs ? Racine, Bajazet, 1672.


Remarque. La licence poétique « encor » permet au poète de respecter le mètre ; la graphie « encore » aurait en effet ajouté au vers une syllabe prononcée.

– Extrait 2 : quatre octosyllabes (les e muets sont soulignés)

 

Elle buvait mes petits mots

Qui bâtissaient une œuvre étrange ;

Son œil, parfois, perdait un ange
Pour revenir à mes rameaux.


Valéry, Charmes, 1922. Remarque. Le « e » placé en fin de vers (rime féminine) est toujours muet car suivi
d’un blanc.

 

Exercice 3.

 

1. Il s’agit de quatre vers de dix syllabes (décasyllabes).
2. La diérèse se situe au dernier vers : « violente », habituellement prononcé en deux syllabes, en comporte ici trois; l’adverbe qui précède ce terme («lentement») permet d’expliquer quel est l’effet produit : la diérèse souligne, tout comme l’adverbe « lentement », la douleur lancinante qui anime le poète.

 

Exercice 4.

 

L’extrait se compose de quatre vers de douze syllabes (des alexandrins, v. 1, 2, 4, 5) et de deux vers de six syllabes (des hexamètres, v. 3 et 6). Le changement de mètre correspond à un changement de rythme qui souligne l’attente exaspérée du poète.

 

Exercice 6.

 

 QUALITÉGENREDISPOSITION
Vers 1 et 2suffisanterimes fémininesrimes plates ou suivies
Vers 3 et 4pauvrerimes masculinesrimes plates ou suivies
Vers 5 et 6suffisanterimes fémininesrimes plates ou suivies
Vers 7 et 8suffisanterimes masculinesrimes plates ou suivies
Vers 9 et 10suffisanterimes fémininesrimes plates ou suivies